>> Nous sommes le 19 10 2017 || Bienvenue sur le site de "La Passerelle" le journal de Planoise. || Connexion

Archive pour la catégorie'Libres propos'

Libres Propos

A propos de l’article “Epoisses” des pages “Conseil de quartier” du numéro de juin de la Passerelle, un Planoisien écrit :
Cet article m’a effaré, comme souvent les discussions autour du PRU. Tout le monde joue à l’urbaniste. On parle surtout de redynamisation commerciale, de réaménagement des espaces, de circulations, de stationnement, de désenclavement, de voirie… […]

Lire l'article complet

Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez entre trois et cinq ans ? Pas beaucoup, sans doute, et pourtant ce que l’on fait, voit, apprend à cet âge est capital pour l’avenir de chacun. C’est donc à chaque fois un émerveillement de voir ce que l’imagination des maîtres et des enfants peut engendrer ! Cette […]

Lire l'article complet

Qu’est-ce Que c’est ?

Le Conseil Bisontin des Jeunes est un lieu d’apprentissage de la citoyenneté, de transmission des valeurs démocratiques, d’expression et de réalisation de projets. Il est né en 1985 à l’initiative de la Ville, en accord avec l’Inspection Académique. Il a fêté en 2006 son 20ème anniversaire. Il est constitué de 55 jeunes […]

Lire l'article complet

Planoisienne au moins de coeur et de longue date, Danièle Tétu a choisi de ne pas se présenter à de nouvelles élections. Sa présence constante et son action dans notre quartier méritent au moins un au revoir…
Enseignante pendant 22 ans à l’école Champagne, conseillère municipale depuis 1989, conseillère générale du canton de Planoise depuis 2001, […]

Lire l'article complet

Depuis que l’Education Nationale s’est mise elle aussi à proposer des emplois précaires, nous voyons, de la maternelle au lycée, des personnes nouvelles et, le temps qu’on les reconnaisse, qu’elles prennent leur place dans la vie scolaire, le temps qu’on apprécie leur travail, hop les voilà reparties. Leur contrat n’est ni prolongé ni remplacé faute […]

Lire l'article complet

La place Cassin est triste. Grise. A l’abandon… Ici, pas de bureau de poste, pas de banque, pas de mutuelle, pas de boulangerie ouverte le dimanche, pas de fleuriste… mais deux parkings : un de 500 places en sous-sol , à moitié inoccupé, et l’autre en surface, anarchique et inhospitalier, au goudron délabré et sans […]

Lire l'article complet